Session cryptage / décryptage :
Pour la famille, les amis, ou plus
Toutencommun: Le Partage de Photos
Utilisateur :        Mot de passe :    S'inscrire

  Toutencommun \ inconnu \ \ au resto
au resto Il est 9h00 du matin quand je sors de ma douche. Je suis en congé aujourd’hui. Il faut dire que le début de semaine a été très laborieux au boulot. Entre les rendez-vous pour l’organisation de certains évènements et mon boulot à l’accueil de l’immeuble, il y a des moments ou je ne sais plus où donner de la tête. Mais aujourd’hui, c’est vendredi et c’est « relâche » comme on dit. J’enfile mon peignoir en satin fermé par une simple ceinture nouée devant. Lorsque je passe devant le grand miroir du hall, je constate que le décolleté et la fente qu’offre la légèreté de ma tenue sont des plus ravageurs mais ce n’est pas très important car aujourd’hui je suis seule à la maison. Une journée de détente et de calme sans stress et sans courir. Je regarde par la fenêtre qui de la cuisine donne sur le grand jardin, à l’arrière de la maison en buvant mon café. Je pense aux changements que mon mari aimerait y apporter, les projets et les plans qu’il m’a montrés il y a quelques semaines.  J’étais perdue dans mes pensées quand la sonnette de la porte d’entrée retentit. Un peu agacée d’être dérangée si tôt le matin, je traverse la cuisine puis la salle à manger avant d’arriver dans le salon où je peux regarder discrètement par la fenêtre. « Qui cela peut être ? ». Je me penche légèrement et vois un homme debout devant la porte, il attend un colis à la main. Il y a devant la grille de la maison une camionnette de livraisons. Encore une commande de mon mari je suppose. Sans prendre la peine de resserrer mon peignoir, je vais ouvrir la porte. Le regard du livreur me détaille de haut en bas, je constate qu’il avale sa salive, visiblement troublé par ma tenue. J’avoue être assez fière de lui faire cet effet. Quand il se reprend il me dit : « Bonjour, suis-je bien chez Monsieur S ? » « Oui, je suis Sonia, son épouse » « J’ai un colis pour votre mari madame » Le livreur me montre une boîte en carton de la taille d’un bouquin d’une main et de l’autre il me tend un document. « Il faut signer le document pour réception madame » « Entrez, je vous en prie. » Je prends alors le papier des mains du livreur et le pose sur une petite commode dans le hall d’entrée de la maison. Quand je me penche pour y apposer ma signature, je constate que le livreur qui ne devait pas avoir plus de 24 ou 25 ans avait les yeux plongés dans mon décolleté. Il faut avouer qu’il est bien profond. Je ne me dépêche pas le moins du monde, bien au contraire, je prends tout mon temps pour offrir a cet homme une vue qu’il n’est pas prêt d’oublier. Lorsque, toujours penchée en avant, je lève les yeux vers lui, il détourne le regard, gêné, et se comporte comme s’il n’avait rien vu. Cette timidité séduisante m’excite et je sens monter le désir en moi.  « Voila qui est fait » je me redresse et tends la feuille au jeune homme mais je la lâche juste avant que celui-ci ne puisse l’attraper. je me baisse immédiatement pour la ramasser et dans le même temps, je tire sur la ceinture de mon peignoir pour qu’elle se détache. Je me redresse, mon mince vêtement est totalement ouvert et je me retrouve nue face au livreur qui n’en croit pas ses yeux et reste comme pétrifié devant moi sans pourvoir bouger ni même prononcer le moindre mot. Décidément il faut que je prenne les choses en mains, alors, sans attendre, je prends la main du jeune homme et la pose sur ma poitrine. Il me caresse enfin les seins qui pointent immédiatement. Tout en léchant mes lèvres, je pose ma main sur le sexe du livreur et sens qu’il bande déjà bien dur. L’envie de prendre cette grosse bite en moi se fait de plus en plus pressante. « Viens, suis moi » Sans dire un mot le jeune homme me suit dans la salle à manger où je m’installe sur la table, les jambes grandes ouvertes. je sens que ma chatte est trempée. « Baise-moi maintenant » Le jeune homme me regarde incrédule mais sans rien dire il détache son pantalon qu’il fait descendre sur ses chevilles et il fait de même avec son boxer. Je découvre alors enfin sa belle queue dressée fièrement. Il s’approche lentement et la place à l’entrée de ma grotte d’amour. Je n’en peux plus, je me redresse suffisamment pour placer mes mains derrière les fesses du livreur et l’attire d’un coup vers moi pour que sa queue me pénètre sans ménagement. Je le regarde avec des yeux avides de sexe. « Vas y, baise moi, défonce moi la chatte !» En entendant ces paroles, le jeune homme m’attrape par les cuisses et me lime de plus en plus rapidement en gémissant très fort. Il me défonce comme je le veux à grands coups de reins. Il avait certainement envie de me dire des choses cochonnes, de m’insulter mais sa timidité l’en empêchait. Je gémissais comme il n’avait jamais entendu gémir une femme. Sans me vanter, je sais ce qui excite les hommes, certainement grâce à mon expérience, je sais comment m’y prendre avec chacun sans les connaître et pourtant chaque homme est tellement différent mais toujours le même aussi quelque part. L’excitation était tellement forte qu’après avoir fait juste quelques va-et-vient, il sent la sève monter alors il se retire et éjacule sur mon ventre. Le livreur était terriblement honteux de ne pas avoir su se maîtriser pour me donner plus de plaisir. Il attrape son boxer et son pantalon qu’il relève en même temps à la hâte avant de me regarder mais sans oser me faire le moindre commentaire de peur d’avoir une remarque désobligeante. De mon côté j’étais partagée entre le sentiment de ne pas en avoir eu assez et la satisfaction que ce jeune homme n’ait pu tenir plus longtemps, tellement je l’avais excité.  Il aurait pu me parler, me dire un mot mais il ne me connaît pas. S’il me connaissait mieux, il aurait su que jamais je ne rabaisse un homme qui jouit un peu vite ou qui a une panne sexuelle car ce sont des choses qui peuvent arriver. J’ai beaucoup de respect pour les hommes, un respect un peu particulier mais je les respecte. J’ai simplement plus de désir et surtout plus de culot que certaines autres femmes.     
 
au resto
Ajouter un commentaire :
:
Recopier les 3 chiffres>
Avec cette photo :

Télécharger la photo
Publier la photo
Faire le puzzle
Générer le calendrier
Afficher les détails
Partager sur Facebook
Signaler un problčme



Statistiques :

    Postée le 10/06/2014 ŕ 18h33 par philsonia
    2592 Visualisation(s)
    0 Puzzles terminés

Records au puzzle :
Personne n'a fait le puzzle


Pas d'informations Géographiques

Tags/Album:   ...


Informations EXIF :
APN :
Prise le 25/11/2011 ŕ 19h19
Ouverture : f/2.8
Vitesse : 1/15
ISO : 800
Distance Focale : 77/20
Flash : Oui, auto mode


Vous aussi venez partager vos photos sur Toutencommun, c'est gratuit !

Accueil | Faire un Don | Audacity | | S'inscrire | Forum | Shoutcast | Guinguetts en montgolfičre
Toutencommun 2006-2022 | Page exécutée en 0.100496 secondes.
local